samedi 20 octobre 2018

Une expression par jour # 294

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :


Malheureux comme les pierres
Extrêmement malheureux.

Origine
Les pierres sont supposées être des objets inanimés, donc dépourvus d'âme et de sentiments. Comment pourraient-elles être malheureuses ?
Ce n'est bien sûr que pour une simple raison d'anthropomorphisme : on leur prête ici les mêmes sentiments qu'aux êtres humains.
Car, imaginez-vous, pierre parmi d'autres, enfoncée à demeure dans la terre d'un chemin au revêtement duquel vous participez. Imaginez-vous régulièrement piétinée par les passants. Imaginez votre "visage" écrasé par le fer d'un sabot d'un des chevaux qui tirent une diligence dont une roue cerclée de fer vient achever de vous meurtrir la face (car l'expression remonte au XVIIIè siècle).
Tout cela sans pouvoir réagir, sans pouvoir vous extirper de cet endroit où tous vous foulent et vous massacrent sans vergogne (mais sans haine aussi, je vous rassure), sans pouvoir hurler pour vous faire reconnaître.
Est-ce que, en de telles circonstances, vous ne seriez pas extrêmement malheureuse ?
Et si cela ne vous suffit pas, vous pouvez aussi imaginer que votre regard a malheureusement croisé celui de la Gorgone Méduse. Vous voilà d'un coup complètement et définitivement pétrifié, mais avec votre capacité de réflexion encore intacte. Comment ne pas être une pierre très malheureuse, dans une telle situation ?

Ce matin, j'ai décidé d'assister au départ du marathon malgré une très mauvaise nuit à cause de cette gastro qui a commencée hier juste après l'atelier de broderie. Ainsi n'ai-je pu me rendre à la pièce de théâtre qui était jouée pour une association et j'en fus malheureuse comme les pierres, surtout quand j'ai appris qu'il n'y avait pas eu trop de monde... Le marathon s'est déroulé dans un épais brouillard mais j'ai quand même pris des photos puis je suis revenue dans mon lit où j'ai passé le reste de la journée. Un beau soleil est revenu, dommage de n'avoir pu en profiter...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.