vendredi 21 décembre 2018

Une expression par jour # 355

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :

Au creux de la vague
Dans une mauvaise situation psychologique, économique...
Au bas de sa popularité (pour un artiste).

Origine :
Qu'est-ce qu'une vague ? Les définitions varient selon les dictionnaires, mais la 8e édition de celui de l'Académie Française indique que c'est une "masse d'eau de la mer, d'un lac, d'une rivière, qui est agitée ou soulevée par les vents ou par toute autre impulsion".
Dans sa partie haute, elle comporte une crête. Entre deux points hauts, donc entre deux crêtes, il y a un point bas, le creux.
Avant de redescendre dans notre creux, il est intéressant de savoir qu'au XVIe siècle, si en Méditerranée, on parlait bien de vague, dans les océans, on parlait plutôt de oule (écrit aussi houle), mot imité de l'espagnol ola qui signifie vague et qui sert maintenant à désigner chez nous aussi ces vagues humaines que font parfois les spectateurs dans des tribunes.
Pour en revenir à notre creux, c'est métaphoriquement qu'il désigne une perte totale de dynamisme, là où la crête est un symbole d'élan ou d'énergie ; dans le creux, la masse d'eau est aussi effondrée que le moral de celui qui est dépressif.

Ouf, quelle journée ! A midi, mon fils et moi sommes allés, avec une Amie chère, au repas de Noël du restaurant solidaire qui, pour l'occasion, affichait complet et a dû refuser du monde !!! Avec ça, il n'était plus au creux de la vague mais nettement reconnu ! Nous avons commencé par déguster un délicat foie gras mi-cuit fait par le chef ; moi qui désormais me refuse à consommer ce genre de produits, là j'ai fait une exception... sans remord ! A suivi du magret à la sauce aux cèpes servi avec des pommes de terre fondantes... une tuerie. Et pour clore le tout, en dessert, un fondant au chocolat sublime. Après ça, j'avais l'atelier "mouvement" et bien j'étais aussi légère qu'à l'ordinaire car ce repas certes riche était si bien cuisiné qu'il n'était absolument pas lourd. Nous avons travaillé la coordination des gestes, et bien, c'est pas gagné !!! De retour à la maison, je suis allée voir J. qui avait un moral un peu fragile alors je suis restée un bon moment. Nous lui avions apporté ce midi de la soupe et des légumes du tajine, elle les a bien appréciés.
Le soir, un peu de soupe et au lit avec un bon livre après la mise à jour du blog !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.