dimanche 15 mai 2016

Une image, une histoire chez Lakevio

 Pour voir le texte de chacun, clic sur  Lakévio 

William-Chadwick-House-by-the-Stream-1917-600x495
William Chadwick 



Mon texte :

Ils sont partis l'un après l'autre.
Depuis, la maison jaune est fermée.
Le printemps a posé ses fleurettes
La douceur de sa lumière
et de la brise encore un peu fraîche,
Les murmures de la faune en éveil.
La grande bâtisse se mire dans l'étang pensif.
Elle est patiente, 
elle sait qu'en été,
elle accueillera toutes fenêtres ouvertes
des cris joyeux d'enfants
à l'occasion des vacances.
Ils sont partis l'un après l'autre
mais chacun sentira leur présence
dans la grande maison jaune.

12 commentaires:

  1. Magnifique ce texte très touchant
    c'est vrai c'est la triste réalité , certaines maisons ne s'ouvrent que l'été :)hélas
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, hélas. Merci d'avoir apprécié ce petit texte. Bonne soirée Rose.

      Supprimer
  2. Ah, les maisons qui ne vivent qu'aux vacances... J'ai connu, je connais encore. mais quel bonheur que de rouvrir les volets et de retrouver tout le bonheur laissé. C'est vrai et c'est beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup d'entre nous ont cela en souvenirs...

      Supprimer
  3. Elle va bientôt s'ouvrir au bonheur ! j'aime ! gros bisous Eva !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joliment dit, merci Colette. J'espère que tu vas de nouveau y participer. Gros bisous !

      Supprimer
  4. Un bien joli poème...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. Une bien belle maison de vacances qui renferment certainement de beaux secrets et souvenirs d'enfants. Vivement le retour des cris d'enfant, donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement ça Véro !

      Supprimer

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.