dimanche 17 juin 2018

Cycle 13, 2002è jour


Le château de Pau

52 photos en 2018 avec Bottes Rouges # 24 "potager"




Un potager en plein centre-ville,
c'est à Pau
où nous avons passé tout l'après-midi avec le soleil.

Une expression par jour # 168

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :
  
Un âge canonique
1. L'âge requis pour exercer certaines fonctions ecclésiastiques. Un âge respectable.
2. Un âge (très) avancé.

Origine :
Normalement, un prêtre catholique fait vœu de célibat, et doit n'avoir avec autrui que des relations amicales et fraternelles. Mais hélas, le diable veille et les tentations existent, surtout lorsqu'une accorte bougresse passe à portée de soutane.
Et si Oscar Wilde a dit que le meilleur moyen de se débarrasser de la tentation, c'est d'y céder, ce n'est normalement pas le credo de nos hommes d'église.
C'est pourquoi, lorsqu'un curé souhaitait se faire aider à son presbytère par une personne de la gent féminine, celle-ci ne pouvait entrer à son service qu'une fois ses quarante ans révolus, un âge où ses charmes sont quelque peu fanés... 
C'est le « droit canon », celui qui est conforme aux canons de l'Église[1], qui définissait cet âge minimum qui, quelle que soit la fonction exercée, suppose également une certaine responsabilité et maturité de la part de la personne choisie pour la fonction.
Par déformation, parce que le sens de canonique n'est souvent pas connu et parce que ce sont régulièrement des personnes âgées qui assistent le prêtre, la locution a également pris le deuxième sens indiqué.


[1] Pour rappel, ces « canons »-là n'ont rien de commun avec ceux de Navaronne. 
Les canons sont ici les lois ecclésiastiques, les règles ou décrets des conciles en matière de foi et de discipline. 
Mais plus généralement, les canons sont aussi des normes ou règles ; c'est ainsi qu'on parlera des « canons de la beauté ». Certains prétendent que c'est de cette dernière locution que découle l'adjectif canon pour désigner une personne attirante (« Elle est canon, la meuf ! J'la kiffe un max !»), mais ce n'est pas l'avis d'autres qui y voient plutôt l'effet choc de l'explosion liée au tir d'un boulet (à rapprocher de « c'est une bombe ! »).

S'il y a un personnage qui a un âge canonique, c'est bien Don Quichotte. Et aujourd'hui, avec les enfants, ce fut une journée avec le héros de Cervantes. 
Il nous a fallu aller jusqu'à Pau pour assister aux deux séances. 
En début d'aprem, nous avons vu le documentaire de 2002 "Lost in la Mancha" qui relate "les coulisses d'un film inachevé de Terry Gilliam intitulé "L'homme qui tua Don Quichotte" qui devait réunir Jean Rochefort dans le rôle principal, Johnny Depp en équivalent contemporain de Sancho Pança et Vanessa Paradis". 
Nous avons adoré.
"L'homme qui tua Don Quichotte" a finalement été tourné cette année par Terry Gilliam. Il est dédié à Jean Rochefort... Je n'ai pas été totalement convaincue mais c'est un film dense, riche, avec de grands moments de poésie et qui dénonce férocement tout plein de choses, le genre de film à voir et revoir. 

Résolution(s) de la semaine # semaine 24

- Tenir les diverses rubriques commencées avec enthousiasme le 1er janvier

- Me tenir à LA résolution de mon grand-père maternel : lire chaque jour un mot dans le dictionnaire.

Mots de la semaine :
Jour 1 : astéroïde (n.m.) petite planète, invisible à l’œil nu, ou petite météore.
Jour 2 : asthénie (n.f.) Manque de force, état de dépression, de faiblesse.
Jour 3 : asti (n.m.) vin blanc mousseux d'Italie
Jour 4 : astigmate (adj. et n.) qui souffre d'un trouble de la vision dû à un défaut de la courbure de l’œil.
Jour 5 : astragale (n.m.) os du pied (de la rangée postérieure du tarse). Ornement à formes arrondies.
Jour 6 : astrakan (n.m.) fourrure à poils bouclés d'une variété d'agneau d'Asie centrale tués très jeune.
Jour 7 : astrolabe (n.m.) ancien instrument de navigation servant à mesurer la hauteur des astres au-dessus de l'horizon. 

- Choisir chaque semaine une ou des idées dans les bouquins suivants : "invitation à la lenteur", "l'art de la simplicité", "Mon coach bien-être", "cahier d'exercices pour aller à l'essentiel"... et dans des revues "Kaizen", "Flow", "Calme", "Respire", "Happinez"...
Y réfléchir, en appliquer certaines.


Cueillette de cette semaine :

Ralentir en 5 astuces (extrait du site  :   http://www.laslowlife.fr/)

Hiérarchiser ses priorités
Et si l’on accordait plus de temps à ses essentiels ? Réajuster son organisation, ses habitudes, pour se consacrer d’autant plus à ses priorités. Première étape pour y parvenir, mettre la main sur les voleurs de temps que sont notamment les écrans…

S’essayer à la digital détox
Et pourquoi pas tester une journée sans smartphone ? L’occasion de se rendre compte à quel point on est lié à cet objet (ou peut-être à quel point on peut s’en passer) et de réfléchir à différents moyens pour améliorer sa façon de l’utiliser.

S’enthousiasmer
Transformer l’ordinaire en extraordinaire, savourer les plaisirs simples de la vie. En cette saison, les raisons de s’enthousiasmer sont nombreuses : les plaisirs du jardin, les vacances à venir, des soirées tardives…

Se retrouver en nature
Une promenade à la pause-déjeuner, une heure de jardinage, une balade à vélo sous les étoiles, un week-end dans un gîte en pleine nature… La nature nous fait du bien ! Tout en apprenant à mieux la connaître, à la respecter, profitons de ses bienfaits.

Faire des pauses
Au cours de la journée, s’offrir des instants de pause de durée variable est un cadeau à se faire. Dix minutes de méditation au réveil, 5 minutes pour bien respirer en milieu de matinée, 20 minutes de sieste et autres instants suspendus.

365 jours en 2018 avec Flow # 168


samedi 16 juin 2018

Une expression par jour # 167

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :
  
Un ange passe !
S'utilise lorsqu'il y a un silence prolongé dans une assemblée.

Origine : 
Si traditionnellement le silence est d'or, il est plutôt parfois de plomb lorsqu'un silence pesant et un peu trop long s'établit soudain dans un groupe de personnes plus ou moins volubiles quelques secondes auparavant.
Dans ces cas-là, et à condition qu'on ne soit pas au sein d'une assemblée un peu trop guindée, certains ne se privent pas de dire : "un ange passe !" histoire de détendre un peu l'atmosphère.
Pour quelle raison ?
Il semble qu'il n'existe aucune certitude sur l'origine de cette expression.
Rey et Chantreau, dans leur dictionnaire des expressions et locutions, évoquent la piste d'un certain Vilmos Bardosi, linguiste contemporain, qui indique que « il s'agirait de la version chrétienne d'une locution latine qui mettait en jeu le dieu Mercure, garant de la discrétion propice au commerce ».
Si un ange a des ailes, Mercure (ou Hermès chez les Grecs) est aussi traditionnellement représenté avec un casque et des sandales ailés. Il était, entre autres, le dieu du commerce et le messager des dieux.
Mais, en l'absence d'informations supplémentaires et à supposer que cette origine soit vérifiée, on ne peut qu'imaginer que le silence devenait nécessaire pour que le Mercure puisse transmettre le message des dieux.


Ce matin, au marché, j'ai rencontré, entre autres, une adhérente de l'association où je travaillais. Je dis bien "travaillais" car ça s'est fini tout juste hier. Cette dame, que je connais de longue date, me voyant en forme, me demande si je vais donc bientôt reprendre le travail (j'étais à l'accueil). Car j'étais en arrêt-maladie depuis début mars. Je lui ai répondu que je n'allais pas reprendre. Elle m'a regardé, étonnée, un ange est passé malgré le brouhaha autour de nous. Elle m'a demandé ce qui se passait, je lui ai répondu que je lui expliquerai plus tard après qu'elle ait eu connaissance de l'annonce officielle de mon départ au bout de 18 ans... à suivre !

Cycle 13, 2001è jour


Promenade à la campagne
avec des amies
à l'occasion des journées des moulins.