lundi 23 juillet 2018

Une expression par jour # 204

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :


Envoyer chez Plumeau
Renvoyer, éconduire.

Origine :
En argot, depuis le début du XXe siècle, "chez Plumeau" veut dire "au diable" ou bien "nulle part".
Il n'existe aucune explication sûre de l'origine de cette expression.
Les trois versions les plus proposées sont les suivantes :
Ce "plumeau"-là serait un dérivé de "Plumepatte" (l'expression "envoyer chez Plumepatte" existait aussi, employée par Aristide Bruant) qui aurait été un barbier célèbre.
Mais, à moins peut-être de connaître l'histoire de ce barbier, rien n'explique le lien qu'il y aurait avec "nulle part".
Plumeau aurait été un fripier, un marchand de vêtement. On retrouverait alors dans l'expression l'équivalent de "aller se (faire) rhabiller".
Enfin, le plumeau étant un ustensile destiné à enlever la poussière ou, comme dit Littré, "une sorte de balai avec lequel on époussette les meubles", notre locution serait simplement une variante de "du balai !".

Nous sommes partis en fin de matinée, destination "Murviel les Béziers" où vit un de mes beaux-frères et sa famille. Chez lui, on n'est jamais envoyé chez Plumeau, bien au contraire. Une fois que nous étions un peu rafraîchis de notre voyage, nous avons été nous baigner à la rivière, la lumière était magnifique en fin de journée ; je me suis contentée de faire des photos...












Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.