dimanche 11 mars 2018

Le petit jeu de lettres chez Lady Marianne - 155


Ma participation au petit jeu de Lady Marianne


Rappel des consignes : petit jeu de lettres donné le lundi et publié le dimanche

Avec les lettres proposées, faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix ou pour corser faire le texte en rapport avec le mot trouvé. Merci de déposer votre lien d'article en commentaire chez Lady Marianne.

15 LETTRES proposées : A A I I O O C C L L N N R T V

CIRCONVALLATION : nom féminin. Tranchée avec palissades et parapets. Ligne de défenses établie par l'assiégeant d'une place pour se garder d'une armée extérieure se portant au secours de l'assiégé. 

Mots trouvés :
Vitrail, train, canon, ration, vilain, vaccin, convoi, câlin, traîna, carillon, vallon, clair, volcan, local, vital, Cantal, violon, clairon, collation, voilà, allait, irait, avant, alcool, arnica, avocat, citron, avril, coton, action, allocation, invocation, Clara, Victor.

Mon texte :
Victor aimait Clara  mais voilà, la guerre allait les séparer. Avant un dernier câlin, Clara prépara le meilleure collation possible en ces temps difficiles : un sandwich à l'avocat avec trois belles crevettes, et une tarte au citron, douceur inespérée car les œufs se faisaient déjà très rares. Une petite ration d'alcool mais point de café. 
Le temps était bien vilain en ce matin d'avril lorsqu'elle l'accompagna au train. Victor traîna le plus longtemps possible sur le quai afin de serrer dans ses bras sa douce fiancée. Il était clair que la séparation serait longue et triste pour tous les deux. Victor grimpa lestement dans le wagon lorsque le carillon de l'église tinta en même temps que le vieux chef de gare siffla le départ. Clara regarda le convoi s'éloigner tout en serrant son petit mouchoir de coton brodé. Elle fut la dernière à quitter le local, et se dirigea vers la petite église du village. Le vitrail de la nef principale n'avait jamais été réparé, créant un courant d'air désagréable. Elle n'était pas venue pour prier mais pour être seule. Elle ferma les yeux et son imagination galopa. Elle entendait des coups de canon, le chant du clairon. L'odeur de la poudre lui piquait les yeux et le nez. Elle imagina Victor et ses compagnons blottis dans une circonvallation de fortune, tremblant de peur ou de rage, ou les deux à la fois... Mais a-t-on le temps de se lamenter dans le feu de l'action ? De lancer une invocation à un quelconque dieu ? Certains pensaient à l'allocation qu'ils toucheraient en cas de blessure sérieuse ou d'épidémies faute de vaccin. Mais pour l'heure, ce qui était vital, c'était d'échapper à la mort. 
Clara s'inquiéta pendant de longs mois, ne recevant aucune lettre. Dans son vallon au fin fond du Cantal, le courrier était rare. De sa fenêtre, elle voyait le volcan éteint depuis tant de siècles. Lorsque la belle saison reviendrait, elle irait cueillir sur son flanc des brassées d'arnica afin de préparer ce baume bienfaisant. Lorsque Victor reviendra, ils iront danser au son du violon comme chaque dimanche. Lorsque Victor reviendra...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.