lundi 14 novembre 2016

Atelier d’écriture # 240 chez Bric à Book


Pour découvrir le texte de chacun,
http://www.bricabook.fr/

L'image à partir de laquelle on écrira :  une photographie de  Leiloona

© Leiloona

Mon texte :

Dans ce rêve, mon quartier était toujours mon quartier, avec son alignement sévère de petits immeubles. C'était un dimanche, les voitures encombraient chaque emplacement de parking, la rue était déserte et le temps se levait gentiment. Dans ce rêve, un silence inhabituel planait lorsqu'un homme arriva, marchant d'un pas nonchalant, sans faire le moindre bruit. Soudain, il claqua des doigts et je ne sais pourquoi, je m'attendais à ce que l'habituel chant matinal des oiseaux reprenne. Au lieu de ça, je ressentis comme un bref éblouissement dans les yeux, je les clignais douloureusement à plusieurs reprises et j'eus la surprise de découvrir une rue qui commençait à se colorer. La demeure du professeur S. était rouge comme le teint de son visage, celui de la famille N. jaune soleil, celle de la communauté des Jardiniers de la Ville était verte... Bon, je ne vais pas vous énumérer tous mes voisins. Moi je suis chagrinée parce que ma maison a encore et toujours sa couleur d'origine. Je veux sortir de ce rêve et m'en aller vérifier ce qui s'est passé cette nuit, en espérant que la façade de mon sweet home soit bleu myosotis...

12 commentaires:

  1. Joli rêve, pour une rue bariolée.

    RépondreSupprimer
  2. Superbe!!! Bise, bon lundi tout doux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon lundi à toi aussi Maria-Lina

      Supprimer
  3. Alors ? Le bleu myosotis a t'il changé ta façade pendant la nuit ?
    J'aime bien tes "366 à prise rapide", je m'amuse moi aussi à écrire tous les jours....mais je les laisse dans un coin de mon ordi... Bises et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tanette. J'imagine que oui, le bleu myosotis est là ! A bientôt. Bisous

      Supprimer
  4. un bien doux rêve ! bravo ! Nady

    RépondreSupprimer
  5. Un joli rêve en couleurs que l'on souhaite voir devenir réel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait !? C'est facile de colorer une rue, un quartier...

      Supprimer
  6. Joli songe, sinon, il faut prendre son pinceau et colorer sa façade soi-même ! :D

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.