dimanche 23 octobre 2016

Atelier d’écriture # 237 chez Bric à Book


Pour découvrir le texte de chacun,
http://www.bricabook.fr/

L'image à partir de laquelle on écrira :  une photographie de Leiloona




© Leiloona Bric à Book

Mon texte :

La carte postale avait été glissée dans une boîte à lettres astucieusement plantée au milieu du port. Une ribambelle de restaurants et boutiques de souvenirs attendaient les nombreux touristes.
On est encore au printemps, un printemps flamboyant faisant étinceler les flots calmes de la baie.
Elle n'est pas venue pour visiter la ville. Pourtant, c'est la première fois qu'elle s'y rend.
Elle cligne des yeux, éblouie, à la sortie de l'église. Quelqu'un la bouscule, s'excuse ; elle ne connaît pas cette personne. Elle ne connaît personne, elle se sent terriblement seule. Le prêtre s'approche et lui fait signe de le suivre. Elle comprend qu'il la conduira jusqu'au cimetière qui est assez éloigné.
Elle hoche la tête en esquissant un sourire contrit. Le barrage de la langue lui pèse.
Demain midi, elle repartira. 
La carte postale arrivera sans doute bien après son retour.

12 commentaires:

  1. J'avoue que certaines choses restent obscures ... pourquoi le prêtre qui ne la connait pas la conduit au cimetière ? :-o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais laisser chacun imaginer ce qu'il voulait. Mon idée? C'est une femme qui va à l’enterrement d'une très proche parente avec laquelle elle n'avait plus de contact, et elle découvre l'autre vie dans un autre pays de cette parente.

      Supprimer
  2. étrange, étrange... on se pose plein de questions...
    bien joué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je voulais... Merci Adrienne

      Supprimer
  3. Une jolie gravité et un texte énigmatique. L'art de saisir juste un instant.

    RépondreSupprimer
  4. Un peu triste ... comme la vie quoi !

    RépondreSupprimer
  5. Il semble qu'elle préférait se rendre de manière anonyme dans ce lieu qui lui pèse, comme un remord, un regret, un chagrin qu'elle ne veut partager avec personne, en elle il n'y avait que ce poids qui la ronge...
    Merci pour ce texte Eva

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime que chacun y ressente des choses tellement différentes. Merci pour ton commentaire Marine. Cela me touche.

      Supprimer
  6. Benedicte D.27 octobre, 2016

    Moi je crois qu'elle s'est adressée à elle-même cette carte postale comme on se pince pour voir si on est bien reveillé....Et quand elle la recevra elle pourra y ancrer des souvenirs d'une partie de sa famille qu'elle ne connaissait sans doute pas .....Peut-être aura-t-elle envie de creuser plus loin dans cette généalogie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je n'ai pas imaginé qu'elle se soit adressée la carte postale. Mais je pense qu'elle va en effet creuser dans sa généalogie car ce décès lui a ouvert tout un monde qu'elle ignorait.

      Supprimer

Merci de votre passage. Votre message sera validé par le modérateur.