mercredi 31 décembre 2014

Quittons 2014...


Je profite d'une photo ratée au parc cet aprem...
mais avec des photos moins floues (si si)
demain je vous montrerai une autre carte !

La couleur du jour # 31/12/14


Un mot, une photo # 31/12/14


Cycle 13, 741è jour


Profiter de cette belle journée
en allant se balader
au parc animalier.

mardi 30 décembre 2014

Un mot, une photo # 30/12/14


Dans une galerie marchande
où nous étions Lélio et moi
pour préparer notre soirée de Noël.
Merci fiston d'avoir poussé le caddy
et accepté qu'on évite certains rayons !

Cycle 13, 740è jour


Nous n'avons vraiment  fêté Noël que ce soir,
une fois tous les enfants enfin réunis.
Echange des cadeaux,
dont cette aquarelle de Céline
(son site : 
http://www.aquarellement-votre.com/ )

Le combi a fait l'unanimité !!!
Bravo et merci Céline !

La couleur du jour # 30/12/14



Notre dessert de notre Noël décalé : fondue au chocolat

samedi 27 décembre 2014

Cycle 13, 737è jour


Un samedi sous le signe du déluge.
Attendre dans la voiture
que la pluie se calme pour aller rendre ses livres à la Médiathèque...

La couleur du jour # 27/12/14


Le jasmin d'hiver est en pleine floraison

Ma lecture de la semaine pour Virginie B


J'ai emprunté cette semaine à la Médiathèque
les deux premiers volumes des œuvres complètes 
de Marguerite Duras.
L'avantage d'avoir un exemplaire de la Pléiade,
ce sont les annotations, les renvois,
le chronologie hyper détaillée,
des textes rares...
J'ai entre autres découvert un texte que je ne connaissais pas du tout
"L'après-midi de monsieur Andesmas"
Pour annoncer ce texte :
"Il y a des moments de lumière absolue, accusant tout, polyvalente, et en même temps précise, s'acharnant sur un seul objet..." (1960)

Projet Photo 2014 # semaine 52 "grand"




Bonne fin d'année 

mercredi 24 décembre 2014

Les plumes d'Asphodèle # 38

écritoire vanishingintoclouds(3)
http://leslecturesdasphodele.wordpress.com/


LISTE N° 1 :  19 + 3 = 22 mots.
Insomnie, torpeur, flocon, inéluctable, agapes, fuite, cheminée, démesure, verdâtre, orange, mantille, victoire, illumination, attente, invitation, emballer,  courage, chauffage, réussite, enfant, parole, quartier, quintessence, quelconque.

Mon texte :
Dans le quartier, les illuminations vont au-delà de la démesure, il y en a jusque sur les cheminées. Bon courage pour maintenir le chauffage en toute sécurité. Sauf que trop de chaleur nous plongerait dans une terrible torpeur, serait une invitation à une inéluctable insomnie. Il y a Grand-mère Angèle qui frissonne dans son horrible mantille verdâtre à fleurs orange, addicte aux réussites pour oublier sa solitude dans sa chambre sur-chauffée. On imagine son attente des agapes du dîner ; on vient la chercher, elle rouspète car cette partie-là était celle qui allait la mener vers la victoire ! On lui conseille de ne pas s'emballer, les cartes restantes ne permettaient aucune possibilité. C'est comme avec les petits enfants, des paroles bien choisies dédramatisent instantanément la situation.
En passant devant la baie vitrée, elle constate que les flocons continuent de tourbillonner. Aucune fuite possible demain ! Il y aura donc toujours un quelconque empêchement à son projet ! Un projet qui serait la quintessence de toute sa vie...


LISTE N°2 : 19 mots + 3 = 22 mots.
Fatigue, ronfler, étoile, cannibale, balthazar, réflexion, emballage, crainte, papillote, caraco, se réjouir, émerveillement, désir, étrennes, apaisement, inhalation, examen, maternité, mot, quartier, quintessence, quelconque.

Mon texte :
Le désir de maternité vous arrive comme des étrennes qu'on espère mais qu'on a peur de ne pas avoir méritées. Et soudain, une fatigue inexpliquée, des nausées dues à une quelconque odeur, et enfin un examen vous le confirme. C'est l'émerveillement et l'apaisement. On peut se réjouir.  Après réflexion, en un mot, c'est le bonheur, tout simplement. On l'annonce à tous avec des étoiles dans les yeux. Déjà, on n'entre plus dans son caraco préféré, on donne préférence à un bon vieux pull informe.
A la fin, on passe beaucoup de temps devant la télé, depuis les séries rediffusées pour la énième fois jusqu'au documentaire sur les peuples cannibales existant encore. On aime entendre le poêle ronfler. Les gens du quartier viennent prendre de vos nouvelles, vous apportent des papillotes de Noël, vous souhaitent une bonne année, année où vous serez trois. Voilà la quintessence de toute notre vie...


Bon réveillon à tous !


lundi 22 décembre 2014

Les Plumes 37 chez Asphodèle

écritoire vanishingintoclouds(3)
http://leslecturesdasphodele.wordpress.com/


Voici la liste :
Vol, chat, transfigurer, chauve, blanc, solitude, silence, matin, se ressourcer, ivresse, ténébreux, épuisant, insomnie, étoilé, fête, rêver, sommeil, voyage, chanson, fesse, recommencement, voluptueux, sarabande, passeur, prologue, pavillon.


Mon texte :

Dans l'aube blanche d'un petit matin encore étoilé, il est impossible de se ressourcer dans l'ivresse emplie de silence d'un prologue au sommeil qui se transforme forcément en insomnie décalée et voluptueuse. Jaillissant du pavillon d'un vieux gramophone, une sarabande ténébreuse rompt la solitude du passeur de rêve, jaloux comme un chat. Il voyage incognito et c'est l'éternel recommencement, un vol épuisant. Il aura su transfigurer la fête par des chansons improbables. Il est chauve, plat de la fesse mais agile, donc séduisant, et sa voix ensorcelante.
J'avais tous ses disques...

Cycle 13, 732è jour


Vue de mon bureau
en fin de journée.
La journée fut bien ensoleillée.

samedi 20 décembre 2014

Ma lecture de la semaine pour Virginie B

C'est reparti pour découvrir les coups de cœur des lecteurs à notre Médiathèque. 



J'ai commencé par ce roman assez court d'Andrés Neuman (Argentin) et je le dis tout net, je n'ai pas vraiment apprécié cette lecture. On entre tour à tour dans les pensées des trois principaux personnages, un couple et leur fils de 10 ans. Le père est condamné par une grave maladie et s'en va faire une ultime virée avec son fiston pendant que la mère s'en fait beaucoup et vit une aventure avec le médecin de son mari. Certes, des thèmes importants et délicats sont abordés, la maladie, la mort, mais je n'ai pas réussi à être touchée et j'ai été gênée par l'étalage des galipettes des amants. Peut-être ai-je lu ce livre au mauvais moment ? car l'ensemble des lecteurs ont aimé.

J'ai commencé aujourd'hui le prochain : "La cravate" de Milena Michiko Flasar. Pour l'instant, j'aime assez cette étrange histoire d'une rencontre entre deux personnes très éloignées de notre univers, au Japon. A suivre...






Projet 52 avec Millie - semaine 51 "Hiver"

projet-52-milie-logo


Mon bonnet
bien chaud 
pour faire du vélo en hiver !



Atelier d’écriture chez Bric à Book : une photo quelques mots (147è)

une-photo-quelques-mots1

© Romaric Cazaux
© Romaric Cazaux


Mon texte :

- Chérie ?
- Oui ?
- Je crains que vous ne soyez en train d'exposer votre dos à un inexorable coup de soleil. Votre dos mais aussi vos jambes...
- Ah, croyez-vous ? 
- Tout à fait. Aussi puis-je vous proposer d'étaler un peu de crème protectrice, la couche précédente s'étant apparemment carapatée...
- Ah, croyez-vous ? 
- Oui, je constate une légère coloration dépassant la norme.
- Ah, vous croyez ?
- Je crois que ce sont là pour moi les pires vacances de Noël que j'aurais passées...

La couleur du jour # 20/12/14


Une salade estivale au sein de l'hiver

mercredi 17 décembre 2014

Pause

Notre ordinateur étant en panne, le blog est plutôt en pause !!!

lundi 15 décembre 2014

Cycle 13, 725è jour


Audition Percussions pour Clara
en trio avec un autre élève et leur professeur,
un joli moment !

dimanche 14 décembre 2014

Ma lecture de la semaine pour Virginie B


J'ai acheté ce livre d'occasion tout à fait par hasard
lors du Téléthon, l'amie tenant le stand m'a assuré que j'allais aimer
et elle avait raison.
Ce bouquin est réjouissant, 
on suit les mésaventures d'un sympathique centenaire
et en parallèle on apprend tout sur sa vie
et on comprend peu à peu pourquoi il agit ainsi dès ses 100 ans.
Faisant plus de 500 pages
et imprimé en tout petits caractères,
je n'ai pas encore terminé ma lecture,
mais je peux d'ores et déjà vous affirmer
que c'est une lecture très agréable, amusante, pleine de rebondissements,
tous les personnages sont joyeusement déjantés.
Un bouquin comme l'aime !!!

PPR n° 50 "low-key"

PPR LOGO Pour sites - der


Atelier d’écriture chez Bric à Book, une photo quelques mots (146è)

une-photo-quelques-mots1




15913763362_a357e508b4_o

une photo de Romaric Cazaux

Mon texte :

J'ai enfin rencontré l'Homme Invisible.
Je n'aurais jamais cru qu'il était si grand, et surtout si élégant.
Mais pour quelqu'un qui veut passer inaperçu, c'est raté, il a oublié de se documenter sur les costumes de notre époque.
En tout cas, je ne l'ai pas manqué et je l'ai suivi, incognito, tout l'après-midi.
Je brûlais de savoir où il vivait.
Lorsqu'il est entré dans le Parc,  j'ai de suite pensé qu'il allait au-devant d'un rendez-vous galant.
Soudain, il s'est arrêté et je l'ai entendu parler. Restant à bonne distance, je ne pouvais saisir le sens de ses paroles. Il parlait à quelqu'un car ses gestes accompagnaient un dialogue.
A qui s'adressait-il ?
A la Femme Invisible sans doute.
Une femme nue comme Eve. Elle ne devait pas avoir chaud en cette saison...